Accompagnement occupationnel et observation


Sombaille 6
2300 La Chaux-de-Fonds
Tél. +41(0)32.967.65.14
sjmj@ne.ch


Téléchargement
Voir le document complet

FICHE SIGNALÉTIQUE

Lieu Le groupe des Secondaires réside à la Maison d’Enfants, à Sombaille 6, en cohabitation avec le groupe des Primaires.
Public Selon indication de l’Office de la Protection de l’Enfant (OPE), tout enfant scolarisé âgé de 11-12 à 16 ans
Mission Ce groupe accueille des enfants en difficultés familiales, à moyen et long terme, mais au minimum une année, dans le but d’une réinsertion familiale.
Type de suivi Internat
Capacité d’accueil 9 places
Équipe éducative Composée de 4 éducateurs titulaires (pour l’équivalent de 3.75 EPT), d’un intervenant familial (pour l’équivalent de 0.25 EPT) et parfois d’un stagiaire, elle travaille en étroite collaboration avec la direction pédagogique.

PHOTOS

Portrait

La vie du groupe des Secondaires est rythmée par les rituels quotidiens : repas, école, coucher, etc. Les enfants y sont respectés dans ce qu’ils vivent et l’équipe éducative essaie autant que possible d’instaurer un climat familial au sein du groupe. Étant donné les situations difficiles des enfants, le respect, l’acceptation et la solidarité sont des valeurs clés.

L’accompagnement de ce groupe est particulièrement axé sur la prise d’autonomie dans cette période délicate que représente l’entrée dans l’adolescence, en tenant compte de l’âge des enfants et de leur maturité. Il s’agit de les munir des outils et ressources nécessaires à une éventuelle sortie du cadre institutionnel. Bien qu’il existe une ligne pédagogique commune, l’accent est donc mis sur un accompagnement personnalisé de chaque situation. Les éducateurs aident les enfants à accepter et gérer leur souffrance, à mettre en lumière et développer leurs ressources et leurs valeurs et à construire et renforcer leur personnalité propre. Cette approche, qui demande une adaptation constante, aide les enfants à mener une vie plus autonome et harmonieuse, ce qui a aussi pour conséquence d’améliorer leurs relations avec les autres membres du groupe et la dynamique de celui-ci en général. L’humour, qui permet souvent de dédramatiser les situations et d’amener à voir les événements sous un autre angle, s’avère très utile dans cette démarche.

Tout en gardant comme objectif de développer leur autonomie, les éducateurs accompagnent les enfants dans les gestes de la vie quotidienne (hygiène, vie en groupe, tâches, etc.). Ils sont aussi très présents dans le soutien scolaire, notamment l’aide aux devoirs.

Bien que certaines activités soient fixes et communes à tout le groupe, les éducateurs proposent généralement plutôt des activités individuelles ou en petit nombre (cuisine, sport, etc.) ou laissent les enfants prendre des initiatives et occuper leur temps libre selon leurs envies et compétences (jeux de société, sport, lecture, ordinateur, etc.). Toute activité à l’extérieure de la Sombaille et propre à développer une vie sociale indépendante de l’institution (équipes sportives, fanfares, etc.) est vivement encouragée.

Durant le temps du placement, l’éducateur de référence s’entretient régulièrement avec chaque enfant dont il a la référence afin de se faire une idée de la manière dont il se sent dans tous les aspects de sa vie (famille, amis, école, etc.). Ces entretiens sont aussi des moments privilégiés qui favorisent la création et la consolidation d’un lien affectif.

Le groupe des Secondaires et la Pensée Neurosystémique et Pratique (PNP)

Les entretiens individuels permettent de diminuer sensiblement les tensions et de désamorcer les conflits en agissant de manière préventive. Lors de ces rencontres, des « petits outils », comme un baromètre des humeurs ou des techniques d’entretien pour mettre des mots sur des sujets dont les enfants ne souhaitent pas parler, facilitent grandement cette démarche.

La valorisation positive, pratiquée de manière plus assidue depuis la formation en PNP, s’avère aussi très bénéfique. En mettant en avant les ressources des enfants même dans les situations difficiles, tout en suggérant des possibilités d’utiliser ces ressources de manière (plus) adéquate et positive, elle favorise la restauration d’une image de soi valorisante et aide à créer un climat plus serein au sein du groupe. Dans cette démarche compréhensive, le fait de considérer les comportements fâcheux comme des symptômes de besoins carencés (qu’il s’agira de mettre au jour et de travailler lors des entretiens individuels notamment) constitue une grande aide.

Les rencontres en trio, également instaurées suite à la formation en PNP, sont riches et offrent à chacun une vision plus globale de la problématique de l’enfant et de sa famille. De plus, le retour de l’intervenant familial quant à la situation des parents permet une approche plus compréhensive des comportements des parents (eux-aussi des symptômes), ce qui facilite les relations entre eux et l’équipe éducative. Celles-ci se sont d’ailleurs sensiblement améliorées et détendues depuis la mise en place des phases préalables à l’admission, qui permettent de voir la procédure de placement comme une collaboration en vue d’une amélioration de la situation. Cette approche commune soustrait l’enfant aux éventuels conflits de loyauté invivables dans lesquels il risquerait de se trouver sinon et simplifie ainsi le travail des éducateurs.

EN SAVOIR PLUS
Cliquez pour voir plus